Accueil
Belgique
Ecosse
France
Irlande
Pays de Galles

Notice
Histoire
Rôle(s)
Catégories
Liens
GpsPasSion
Versions

Bibliographie

Gargantua
Les Fées



 France - Castellum de Rainefort [FOCASE]

ID

FOCASE

 
TypeFort de pierre
IntérêtInconnu
NomCastellum de Rainefort
CommunePierric
Ville procheRedon
DépartementLoire-Atlantique

PositionN47.69969 W1.7363 [LAT LON DEG]  - approximative
Lambert II : 294 439,2 307 943 [Lambert II]

 


Téléchargement du fichier GPS au format GPS XML, TomTom OV2, ou CSV du site et de ses éventuels points d'accès

CommentaireDictionnaire Archéologique de la Loire-Inférieure Arrondissement de Saint-Nazaire de 1883 : Au mois d'octobre 1883, j'ai vu en cette commune le plus beau castellum que nous ayons dans la Loire-Inférieure. Il se trouve sur la gauche du chemin qui relie Pierric au Grand-Fougeray, un peu avant le pont de la Chère et vis-à-vis un vieux manoir à pignons élevés, qu'on laisse sur la droite. Du reste, on voit de loin cette butte couverte d'arbres qui domine tout le versant du coteau de la rive gauche. Après avoir traversé une pièce de terre, on arrive devant une brèche qui donne accès dans une douve profonde, encaissée entre des talus extérieurs hauts de 4 m. au-dessus du fond, et dominée par une citadelle en terre de 10 m. d'élévation.

Lorsqu'on a franchi les flancs à pic de cette butte, on redescend dans une enceinte circulaire de 35 m. de diamètre, protégée par un talus de 3 à 4 m. de haut. La partie occidentale de cette défense présente partout des dimensions plus fortes. Au nord, le talus est ouvert devant une sorte de jetée qui traverse la douve. Au sud, les remparts ont été nivelés pour augmenter le champ voisin.

Les douves, dont le périmètre est de 250 m. environ, sont assez régulières; le fond est plat et mesure 4 m. de large. A l'extérieur, un cercle de talus entoure eu partie les douves.

Un terrier de renard, creusé dans la partie haute du retranchement intérieur, m'a permis de voir à une assez grande profondeur la structure de ce rempart, composé de terre mêlée çà et là de blocs de pierre comme jetés au hasard (Un chêne abattu depuis peu a mis à jour l'orifice d'une petite cavité en forme de citerne et entourée de pierres).

Ce château de terre, à demi caché sous les arbres, a un aspect tout aussi redoutable que bien des forteresses du moyen âge; il porte l'empreinte d'une force brutale qui fait songer aux temps barbares des débuts de notre histoire.

Notre savant collègue, M. E. de Bréhier, à qui je dois de vifs remerciements pour m'avoir signalé ce curieux travail, lui donne le nom de Rainefort, du nom du village voisin.

C'est un des anneaux de cette gigantesque chaîne de défense qui traverse le nord de notre département et qui nous a conduit des limites de l'Anjou aux limites de l'Ille-et-Vilaine, dont nous ne sommes plus séparés que par la Chère.


Fiche visitée 790 fois
© 2004-2023 T4T35 - Version du 3 décembre 2020 22:31 - Email : T4T35